logo meuzac

Mairie

Commerces services

Tourisme et patrimoine

Sejournez a Meuzac

Culture et vie associative

Les archives du Père Castor intègrent « la mémoire du monde »

Les archives du Père Castor intègrent « la mémoire du monde »

Les archives du Père Castor intègrent « la mémoire du monde »

ARTICLE DU POPULAIRE DU CENTRE
publié sur le site www.lepopulaire.fr le 31/01/2018
Photographie © JOUHANNAUD Thomas

Les archives du Père Castor intègrent « la mémoire du monde » de l'Unesco

Installé à Meuzac, en Haute-Vienne, le Père Castor a par exemple édité l'album « Roule Galette ». Il vient d'être reconnu internationalement par l'Unesco. 
« On a beaucoup parlé d'Harry Potter il y a quelques années qui a changé le paysage des romans jeunesse. Et bien le père Castor à l'époque a autant bouleversé le paysage de la littérature jeunesse qu'Harry Potter. C'est dire. »
En comparant ces deux phénomènes d'édition, Emilie-Anne Dufour directrice de la médiathèque intercommunale de Meuzac permet à chacun de comprendre ce que fut réellement le Père Castor, alias Paul Faucher son créateur : un homme ayant révolutionné le monde de la littérature jeunesse. L'Unesco ne s'y est pas trompée en inscrivant ses archives basées à Meuzac dans le registre « Mémoire du monde ».
Des milliers de documents (notes, illustrations, imprimés, enregistrements, photographies et dessins...) en excellent état y sont conservés, notamment des correspondances avec les dessinateurs de l'époque, tchèques, hollandais, suédois, belges ou encore des correspondances avec des ministres de l'Education Nationale.
« Nous possédons des correspondances illustrées avec Rojan, auteur russe connu dans le monde entier ou encore Pierre Belvès, auteur de Roule Galette ayant donné lieu à la fameuse chanson », continue la directrice. 
« Evidemment, les romans jeunesse existaient avant Harry Potter, continue la directrice. Mais on a découvert grâce à J.K. Rowling que les enfants pouvaient lire des romans longs, exigeants et épais. Les albums du père Castor ont rencontré un engouement comparable à l'époque ».*
Né dans la Nièvre en 1898, Paul Faucher vivait essentiellement à Paris et venait régulièrement à Meuzac d'où était originaire son père.
En 1967, c'est son fils François qui reprit la maison d'édition. « Il fut lui aussi un grand innovateur. C'est lui qui décida le passage des archives dans le domaine public et la création de l'association des amis du Père Castor. »
Au delà de ces archives, la reconnaissance de l'Unesco permet aussi de braquer les projecteurs sur la littérature jeunesse.
« Elle est souvent considérée comme mineure, or c'est peut-être plus grand que le reste : les enfants sont exigeants et on doit toujours viser la perfection dans le domaine. On ne peut pas leur mentir, pas tricher avec eux. C'est une littérature méconnue par les adultes qui prend pourtant de plus en plus de place dans le monde. »
Pour ceux qui en douteraient, une exposition est consacrée à Paul et François Facuher jusqu'au 31 mars à Meuzac.

Franck Lagier

La mairie est actuellement ouverte